Investir au Togo : Kayi Mivedor vend les potentialités du pays aux Business Angels

Du 20 au 26 juin 2022, se célèbre dans plus de 130 pays, la World Business Angel Investors Week ou la semaine mondiale des Business Angels 2022 portant sur « la Transformation des entreprises pour les économies post-pandémiques ». En ce sens, la ministre togolaise chargée de la promotion des investissements, Rose Kayi Mivedor, a promu le Togo en tant que terrain propice à l’investissement.

En matière d’investissement, la ministre présente le Togo comme “le secret le mieux gardé d’Afrique”. Une thématique affirmative, qu’elle a développé le mercredi dernier lors d’une conférence tenue au siège d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI), en vue d’exposer aux participants les principales opportunités d’investissement au Togo.

Pour promouvoir les investissements au Togo, un cadre institutionnel est mis en place avec l’Agence de Promotion des Investissements et de la Zone Franche (API-ZF) qui est disponible pour accompagner les investisseurs sur tout leur parcours, de la phase de prospection jusqu’à l’exploitation.”, a-t-elle indiqué, dans son intervention par visioconférence devant plusieurs acteurs de l’écosystème entrepreneurial et des investissements au Togo.

Poursuivant son développement lors de cet évènement regroupant les investisseurs du monde entier, Rose Kayi Mivedor a centré la discussion autour des avantages et facilités dans le cadre législatif et de la fiscalité.

Aussi, a-t-elle lancé un appel aux investisseurs de soutenir “l’opportunité de créer des champions nationaux qui partiront à l’assaut du marché régional, continental et international”, rappelant la “nécessité de développement d’une nouvelle initiative d’assistance technique, notamment le Conseil, la formation et la structuration, des financements permettant de changer d’échelle”.

Par ailleurs, la ministre a invité les participants à “découvrir le Togo, comme on dit, le secret le mieux gardé d’Afrique, et la porte d’entrée sur l’Afrique de l’Ouest, un pays résolument tourné vers le futur, une grande opportunité et où il est facile de faire des affaires”.

La ministre Mivedor espère de “nouveaux partenariats qui faciliteront les investissements transfrontaliers, l’accès aux financements des entreprises créées par des femmes, des entreprises résilientes et des banques plus flexibles” pour la “croissance de nos startups”.

Y.S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 − 6 =