Togo / Fast-food : La mort est dans le plat

Phénomène de mode ou réponse aux besoins d’une société en occidentalisation, la restauration rapide ou fast-food est en pleine expansion au Togo. Mais la prolifération de ces ‘’ fast-food’’ expose les populations à de réels risques de toxi-infection alimentaire, prévient le Professeur Ameyapoh, directeur du laboratoire de microbiologie et de contrôle de qualité des denrées alimentaires.

Une mise en garde des plus pertinentes, puisque, d’après les précisions du scientifique au site d’information republicoftogo.com, 54 échantillons prélevés dans 18 établissements de restauration rapide (fast-food) de la capitale révèlent la présence de pesticides. Et pour garantir la qualité des échantillons, il faut noter que les prélèvements ont été effectués en respectant les normes de l’Union européenne et de l’association française de normalisation (AFNOR) qui font autorité dans ce domaine.

Danger

L’un de ces pesticides retrouvé est connu sous le nom de méthamidophos. Substance toxique utilisée en particulier pour la protection des cultures de riz, il s’agit d’un insecticide organophosphoré dangereux dont la surexposition est potentiellement mortelle. D’après le spécialiste en contrôle de qualité des denrées alimentaires, « l’accumulation des résidus de ces pesticides sont à l’origine de certains cancers et des perturbations endocriniennes chez les consommateurs. »

Solutions

Pour remédier à cette situation sanitaire assez délicate, le Prof. Ameyapoh propose que des actions concertées incluant les pouvoirs publics, les propriétaires des différents restaurants et les autorités sanitaires, soient menées.

D’après lui, ces actions passent, non seulement par l’amélioration des qualités nutritionnelle et hygiénique des denrées consommées hors foyer pour ce secteur qui joue un rôle socio-économique très important dans nos pays, mais aussi par la mise à disposition des données utiles pour les politiques de santé publique.

Les pouvoirs publics doivent prendre au plus vite les mesures qui s’imposent. Les restaurants doivent être extrêmement vigilants sur l’hygiène et sur la qualité des aliments servis. Ils ont une obligation de traçabilité. Les autorités ont aussi une obligation de surveillance.

Avec vert-togo.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 ⁄ 3 =