Togo/ le Réseau des Femmes de l’Enseignement Supérieur du Togo lance officiellement ses activités à travers une conférence débat

Porté sur les fonts baptismaux le 19 février 2019, le Réseau des Femmes de l’Enseignement Supérieur du Togo (ReFEST) a lancé officiellement ses activités ce vendredi 03 décembre 2021 à travers une conférence débat. Cette conférence-débat qui a réuni étudiantes et enseignantes chercheures, a permis de mettre en lumière les difficultés liées au changement brutal du mode d’enseignement auxquelles font face les femmes de l’enseignement du supérieur.

Il s’agit pour les membres de cette association de faire un zoom sur les défis auxquels les femmes de l’enseignement supérieur sont confrontées depuis l’avènement de la pandémie de coronavirus et montrer les différentes stratégies organisationnelles pour mieux faire face à cette nouvelle situation qui s’impose à elles.

Selon la présidente de l’association Dr Ayélé Fafavi d’Almeida, enseignante-chercheure à l’université de Lomé et Docteure en littérature de l’Afrique Anglophone, l’objectif est de “mettre un accent sur les défis auxquels sont confrontés les femmes du supérieur avant et pendant la crise sanitaire. Comment concilier le boulot et la vie de famille pour une meilleure représentativité de ces femmes. Quels moyens et mécanismes mettre en place pour inciter la jeune génération à aller encore plus loin dans les études et gravir les échelons“.

Pour sa part, Professeure Tchassim Koutchoukalo, vice-présidente de l’association a dans sa présentation évoqué le harcèlement sexuel, la vie de famille et la crise sanitaire comme principaux défis majeurs auxquels les femmes de l’enseignement supérieur font face.” il nous faut savoir s’organiser, planifier et prioriser ses activités pour une meilleure adéquation aux nouvelles donnes, puis attaquer les activités une à une sans paniquer“, a-t-elle ajoutée.

En somme comme moyens d’action, le ReFEST envisage de sensibiliser et encourager, rééduquer, formater leurs cerveaux pour une incitation efficace de ces femmes aux études supérieures. Envisager les négociations et le dialogue avec leurs conjoints afin que ces derniers puissent les soutenir dans leurs activités.

Notons que le ReFEST a pour but de contribuer à l’épanouissement des femmes de l’enseignement supérieur pour un développement durable. Ce réseau s’est donné entre autre pour objectifs d’œuvrer en faveur de la promotion des enseignants du supérieur, promouvoir la culture de l’excellence et du leadership féminin auprès des enseignantes du supérieur, contribuer à une meilleure représentativité des femmes de l’enseignement supérieur au niveau des instances de décisions académiques et universitaires  et d’autre part favoriser auprès des apprenantes le goût et l’excellence dans les études et particulièrement l’enseignement supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 6 =