Allaitement maternel : « Les messages publicitaires inadaptés sur des substituts du lait maternel continuent de saper les efforts en Afrique », alerte l’OMS-TOGO

Le lait maternel est reconnu comme étant, le meilleur aliment pour la croissance et le développement de l’enfant. Cependant la promotion des substituts de lait maternel démotive les mères qui souhaiteraient allaiter. Cela sape les efforts visant à encourager l’allaitement maternel en Afrique, s’inquiète la branche togolaise de l’Organisation mondiale de la santé (OMS-TOGO), à l’occasion de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM).

Selon l’institution, la pratique de l’allaitement maternel pendant une période prolongée contribue à la santé et au bien-être des mères : “elle réduit le risque de contracter un cancer de l’ovaire ou du sein et permet d’espacer les naissances.”, a souligné L’OMS-TOGO avant d’ajouter que ” l’allaitement maternel optimal peut sauver la vie de plus de 820 000 enfants de moins de 5 ans chaque année dans le monde”.

Cependant, l’industrie de la nutrition infantile déploie inlassablement ses efforts pour saper les initiatives et les actions allant dans le sens de la promotion du lait maternel.

” Les messages publicitaires inadaptés sur des substituts du lait maternel continuent de saper les efforts visant à encourager l’allaitement maternel en Afrique.”, déplore-t-elle.

Outre les laits artificiels, les mères africaines et togolaises introduisent de plus en plus tôt, de l’eau, la tisane, la bouillie voire les pâtes dans l’alimentation des jeunes enfants, parfois ces dernières sont servies dans des biberons, gobelets, ou autres récipients mal protégés/stérilisés.

Les mères avancent comme raisons les empêchant de nourrir au sein leurs nourrissons, le travail, le relâchement des seins, les maux de seins etc.

Selon les chiffres, en Afrique, 5 millions d’enfants meurent chaque année sans avoir fêté leur 5ème anniversaire. Les causes sont souvent la diarrhée, la pneumonie, le paludisme, la malnutrition, les maladies infectieuses, etc.

L’institution onusienne, appelle tout le monde, à un engagement en faveur de l’allaitement maternel.

Par ailleurs, il s’avère nécessaire que les pays prennent également des mesures juridiques, en vue de renforcer les lois qui visent à protéger la santé des mères et des enfants contre les pratiques commerciales mensongères.

Instituée et soutenue par l’Unicef et l’OMS, la semaine mondiale de l’allaitement maternel est une campagne visant à sensibiliser le public à la problématique de l’allaitement du nouveau-né et d’encourager les futures mamans à allaiter leur bébé. Elle est célébrée du 1er au 7 août dans plus de 170 pays dont le Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
21 × 13 =