Gestion des dossiers de cultes : Maires et adjoints aux maires outillés pour une meilleure appropriation du sujet

Depuis 2019, l’année à partir de laquelle les 117 communes du territoire togolais sont rendues opérationnelles suite aux élections locales, il y a d’épineuses questions dont la gestion efficiente et efficace échappe aux maires qui, ont aujourd’hui du mal à gérer surtout les questions liées aux cultes dans leurs ressorts territoriaux. Face aux difficultés relatives à la gestion des dossiers de cultes, le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, à travers la direction des cultes en collaboration avec la direction de la décentralisation et des collectivités locales, a initié une tournée nationale de sensibilisation des maires et adjoints aux maires. Cette tournée nationale a été lancée avec l’étape du Grand Lomé, par une rencontre avec les maires et adjoints aux maires des treize communes des ressorts territoriaux des préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé, le mardi 9 novembre à l’hôtel La Concorde de Lomé.

Il s’agit de relever le défi d’aplanir et de réduire tant soit peu les difficultés rencontrées par les acteurs des communes dans l’appréhension des questions cultuelles au Togo, un véritable goulot d’étranglement qui menace à la paix et à la cohésion sociale. C’est pour cette raison qu’il est urgent et nécessaire d’associer différents acteurs des communes à la gestion efficiente et efficace de la question des cultes, notamment la maîtrise des procédures administratives de gestion des dossiers cultuels, afin de pouvoir en raison de la sensibilité et de la complexité du sujet, garantir à tous et à chacun une vie paisible et un climat de quiétude entre les responsables religieux et le voisinage.

Cette tournée nationale de sensibilisation ainsi lancée depuis hier mardi 9 novembre par l’étape du Grand Lomé à l’hôtel La Concorde, s’étend jusqu’au vendredi 19 novembre prochain, à travers plusieurs villes de l’intérieur du pays. Il s’agit outre le Grand Lomé, des villes Aného, Kpalimé, Atakpamé, Sotouboua, Sokodé, Bassar, Kara, Dapaong et pour finir par l’étape de Mango. Une tournée nationale de sensibilisation qui va connaître la participation d’un total de 338 participants. Elle bénéficie de l’appui financier du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL) mis en œuvre au Togo par la Coopération technique allemande (GIZ) mandaté par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ).

A travers cette initiative, la direction des cultes entend sensibiliser les maires, les adjoints aux maires et les acteurs impliqués dans la gestion des dossiers cultuels ainsi que les commissaires ou chargés de commissariat de police, les chefs de brigades et les points focaux chargés du respect des mesures barrières dans les lieux de cultes. Il est spécifiquement question pour le directeur des cultes, le Lieutenant-Colonel Béléi Bédiani, de sensibiliser les participants sur le cadre législatif et institutionnel régissant les cultes, les procédures administratives de gestion des contentieux liés aux cultes, et les règles applicables aux décisions de suspension d’activités d’un lieu de culte.

‘’Le cadre juridique et institutionnel de l’exercice des cultes : rôle des élus locaux’’, ‘’La gestion administrative du contentieux lié à l’exercice des cultes’’ sont les principaux modules au programme que des communicateurs avérés ont la charge de développer dans les dix localités communales concernées par cette sensibilisation. Ces communications sont suivies d’échanges sur des cas pratiques pour favoriser aux participants une meilleure appropriation du sujet des questions cultuelles.

En lançant officiellement les travaux par l’étape du Grand Lomé au nom du ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, le directeur des cultes, le Lieutenant-Colonel Bédiani Béléi, a fait remarquer que ‘’Le maire est un maillon dans le processus de gestion des dossiers relatifs aux cultes, car il a des compétences de police et doit pouvoir intervenir lorsqu’il y a des problèmes dans l’exercice des cultes dans sa commune (…) Ce sont des questions qui doivent être traitées avec beaucoup de délicatesse et de souplesse’’. Ce qui dénote combien reste grande et délicate la responsabilité des maires sur la gestion des questions cultuelles pour préserver et sauvegarder la paix et la cohésion sociale au sein de leurs communes.

Le représentant de la cheffe programme du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL), Adjoke Bawénao Magloire, conseiller technique senior au ProDeGoL/GIZ Togo, a rassuré les autorités togolaises de la disponibilité de la coopération allemande à accompagner cette initiative qui contribue à améliorer les prestations des administrations communales. Car, pour lui, ‘’en s’appropriant le sujet et surtout en veillant à une organisation judicieuse des cultes, nos Etats modernes se donnent pour projet d’assurer à leurs citoyennes et citoyens, un monde plus ouvert où règnent la paix et quiétude, dans un contexte de diversité, d’ouverture et de tolérance’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
24 − 11 =